Archives par mot-clé : Vie spirituelle

M116 – S’IL NE MEURT …

Format PDF

 « Jésus leur répondit : L’heure est venue où le Fils de l’homme doit être glorifié. En vérité, vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul ; mais, s’il meurt, il porte beaucoup de fruits. Celui qui aime sa vie la perdra, et celui qui hait sa vie dans le monde la conservera pour la vie éternelle… »  Jean 12:23-25.

Continuer la lecture

M415 – UN MÊME SORT …

Format PDF

  « Oui, j’ai appliqué mon cœur à tout cela, j’ai fait de tout cela l’objet de mon examen, et j’ai vu que les justes et les sages, et leurs travaux, sont dans la main de Dieu, et l’amour aussi bien que la haine ; les hommes ne savent rien : tout est devant eux. Tout arrive également à tous : même sort pour le juste et pour le méchant, pour celui qui est bon et pur et pour celui qui est impur, pour celui qui sacrifie et pour celui qui ne sacrifie pas ; il en est du bon comme du  pécheur, de celui qui jure comme de celui qui craint de jurer. Ceci est un mal parmi tout ce qui se fait sous le soleil, c’est qu’il y a pour tous un même sort ; aussi le cœur des fils de l’homme est plein de méchanceté, et la folie est dans leur cœur pendant leur vie ; après quoi, ils vont chez les morts. Car, qui est excepté… ? » Ecc 9:1-3.

  Sonder les paroles de l’Ecclésiaste demande un certain « courage », ce n’est pas un livre vers lequel l’on accourt autant que vers d’autres livres de la Parole de Dieu. Nous le redoutons quelque peu, mais nous sommes-nous demandés pourquoi ? La raison ne serait-elle pas que ce sage ait justement dit des vérités et fait des constatations que nous nous sommes faites nous-mêmes jusqu’à ce jour, sans oser les exprimer, de peur de passer pour pessimistes, ou manquant de foi, aux yeux d’autrui ou à nos propres yeux ? « J’ai fait de tout cela l’objet de mon examen… », dit l’Ecclésiaste, en effet, la prière n’empêche pas la réflexion et la réflexion ne s’oppose pas la prière ; car unir la prière et la réflexion rend accessible notre cœur au discernement spirituel, que nous inspire l’Esprit de Dieu.

  L’Ecclésiaste a étudié et approfondi les pensées des sages sur leur temps, sur leurs semblables et sur eux-mêmes. Ils ont relevé que les événements, bons et mauvais, pouvaient atteindre tous les hommes, mais sans nécessairement les changer, et tant que le monde est monde, il y aura toujours le bien et le mal. La vie est un recto-verso,  un recto positif et un verso négatif, l’un n’est pas sans l’autre. Pourrions-nous concevoir le bien sans le mal ? Cependant, vouloir ôter le verso d’une feuille, c’est-à-dire, la seconde page, aboutirait à ce que la feuille n’existe plus. Il n’est pas possible d’enlever un côté sans son côté opposé. Il en est de même en cette vie, ôter le mal pour ne laisser que le bien, le monde ne serait plus le monde, et l’homme ne serait plus éclairé sur le mal qui l’habite et ne concevrait pas la nécessité d’être convaincu de péché, pour en être délivré : Matt 13:29.

Continuer la lecture

DES MYSTÈRES – 21 …

Format PDF

  « Il vous a été donné de connaître les mystères du Royaume des cieux… »

Matt 13 :11.

———————————

  La nuit était tombée depuis peu… assurément, la plupart des êtres étaient plongés dans le sommeil… Le silence, qui s’établit me permit d’ « entendre » les réflexions intérieures, silencieuses elles-aussi, dans mon esprit… Soudain, me vint cette pensée… L’homme, dans son assoupissement… quelles que soient son intelligence, ses capacités, ses forces, ses faiblesses… ne serait-il plus qu’un corps, certes vivant, mais inerte ? … En quoi se distingue-t-il des autres ?… En quoi consiste ce que l’on appelle la dignité de l’homme ?… Or, ne sommes-nous pas un esprit invisible dans un corps visible… appelés à rencontrer Celui qui est notre Créateur et Sauveur ? …

  Le paysage, se devinant dans l’obscurité, semblait être habité par une sorte de force pensante… comme émanant de l’Esprit de Dieu, dont il est dit qu’Il « soutient toutes choses par sa Parole puissante » … C’est alors que, surgissant de l’Écriture, je vis défiler dans ma pensée comme une cohorte… les patriarches, les prophètes, les apôtres, et autres témoins de la foi… Puis me vinrent à l’esprit les moments ultimes vécus par Jésus, dont il est dit que… « dans les jours de sa chair, ayant présenté avec de grands cris et avec larmes des prières et des supplications à Celui qui pouvait le sauver de la mort, et ayant été exaucé à cause de sa piété, a appris, bien qu’il fût fils, l’obéissance par les choses qu’il a souffertes » …

Continuer la lecture