Archives de catégorie : Mystères

DES MYSTÈRES – 21 …

Format PDF

  « Il vous a été donné de connaître les mystères du Royaume des cieux… »

Matt 13 :11.

———————————

  La nuit était tombée depuis peu… assurément, la plupart des êtres étaient plongés dans le sommeil… Le silence, qui s’établit me permit d’ « entendre » les réflexions intérieures, silencieuses elles-aussi, dans mon esprit… Soudain, me vint cette pensée… L’homme, dans son assoupissement… quelles que soient son intelligence, ses capacités, ses forces, ses faiblesses… ne serait-il plus qu’un corps, certes vivant, mais inerte ? … En quoi se distingue-t-il des autres ?… En quoi consiste ce que l’on appelle la dignité de l’homme ?… Or, ne sommes-nous pas un esprit invisible dans un corps visible… appelés à rencontrer Celui qui est notre Créateur et Sauveur ? …

  Le paysage, se devinant dans l’obscurité, semblait être habité par une sorte de force pensante… comme émanant de l’Esprit de Dieu, dont il est dit qu’Il « soutient toutes choses par sa Parole puissante » … C’est alors que, surgissant de l’Écriture, je vis défiler dans ma pensée comme une cohorte… les patriarches, les prophètes, les apôtres, et autres témoins de la foi… Puis me vinrent à l’esprit les moments ultimes vécus par Jésus, dont il est dit que… « dans les jours de sa chair, ayant présenté avec de grands cris et avec larmes des prières et des supplications à Celui qui pouvait le sauver de la mort, et ayant été exaucé à cause de sa piété, a appris, bien qu’il fût fils, l’obéissance par les choses qu’il a souffertes » …

Continuer la lecture

DES MYSTÈRES – 22 …

Format PDF

  « Il vous a été donné de connaître les mystères du Royaume des cieux… »

Matt 13 :11.

———————————

  Marcher face au vent sous les rafales de pluie, parmi les éclairs, sursautant à chaque coup de tonnerre… est une expérience par laquelle nous prenons conscience de notre petitesse en ce monde… et, d’autant plus, de celle que nous sommes dans l’espace infini… Ainsi le temps, silencieux ou bruyant, calme ou agité qui nous entoure, influe sur nous… et selon les circonstances, soit nous rassure et nous apaise, soit nous inquiète ou nous trouble… Cependant, le « mauvais temps » peut être aussi précieux que le « temps serein » dans la nature, comme dans notre existence… tels le temps des bénédictions et le temps des épreuves portant, l’un comme l’autre, des fruits éternels dans nos vies…

  Un temps « mauvais » en vue d’un « bien » en cette vie ? Cela semble contradictoire… Cependant dans ce domaine, comme dans une multitude d’autres, bien des choses ici-bas connues ou vécues comme étant désagréables ou même douloureuses… peuvent se révéler être une « voix » qui nous parle… Voix parfois mystérieuse, au sujet de laquelle, non seulement les paroles, mais même les « silences » éclairent notre compréhension spirituelle… Par la Parole de Dieu, reçue « selon l’Esprit » et non « selon la lettre qui tue » … nous ne cessons d’apprendre, par l’Esprit, que les problèmes les plus divers… aussi bien ceux apparemment semblables… sont toujours spirituellement traités de manières diverses… De là l’ « Esprit de révélation », lequel éclaire ce qui nous est inconnu… non chez les autres, mais d’abord en nous-mêmes…

Continuer la lecture

DES MYSTÈRES – 23 …

Format PDF

  « Il vous a été donné de connaître les mystères du Royaume des cieux… »

Matt 13 :11.

———————————

  Immobile sur la berge… les regards sur l’onde mouvante… de sa source lointaine, le fleuve suscita en mon âme un flux de pensées… À ce moment, une interrogation me vint concernant le Commencement de toutes choses, d’où, nous tous, provenons… Un aspect me frappa dans le fait que, dès lors, le « commencement » fut accompagné du « mouvement » … Le commencement est en « mouvement perpétuel » en ce qu’il fut une succession de choses, les unes nouvelles, les autres renouvelées… C’est ici la marque de la Main divine dès l’origine… car venant de Dieu tout mouvement est signe de Vie… La trajectoire des corps célestes déjà témoigne de l’œuvre du Créateur, qui, en tant que Dispensateur de toutes choses, a destiné un but spirituel à chacune de nos vies…

  Je demeurai alors dans ce silence, emplissant la nature encore obscure à cette heure de la nuit… Soudain, une pensée monta en moi au sujet de la Parole : « Que la lumière soit, et la lumière fut » … Lorsqu’une personne ordonne une chose, elle l’ordonne évidemment à une autre personne qu’à elle-même… Quand Dieu ordonna que la lumière soit, Seul dans l’univers, à qui Dieu donna-t-Il cet ordre ? Par qui fut-Il entendu ? … Tout être, comme toute chose, vint à l’existence par la Parole de Dieu « exprimée » … Or, avant d’être exprimée, la Parole fut pensée… elle est « Pensée » … Toute chose créée est une « Pensée » divine amenée à l’existence… Ainsi, dans l’espace, la création fut la concrétisation de « l’écho » de la Parole parlée…

Continuer la lecture

DES MYSTÈRES – 24 …

Format PDF

  « Il vous a été donné de connaître les mystères du Royaume des cieux… »

Matt 13 :11.

———————————

  Mon regard avait peine à se détacher de la voûte céleste au sein de laquelle présidait l’astre de la nuit, irradiant l’espace de sa couleur or… Aussi, je me mis à penser, comment, en tant qu’êtres humains, nous représentons-nous le « monde » céleste ? … Le pensons-nous comme étant une grande étendue transparente dans l’espace… en laquelle la lumière de l’astre du jour se diffuse et sur les êtres et sur les choses ? … Or, ce qui nous est le plus proche, et même de plus intime, tout en dépassant notre compréhension limitée, est la Présence divine… Présence de Dieu que l’on ne saurait situer, car au-delà de toutes choses… sauf en nous-mêmes… dans cette relation vivante, vivifiante dont Dieu est la source par l’Esprit-Saint… Et ceci à l’image de l’amour, ici-bas, qui naît dans cette relation mystérieuse de la rencontre intime de deux êtres…

  Ceci nous conduit à comprendre que l’amour naît d’abord de la relation de deux personnes… Toute créature aime, et à besoin d’être aimée par une autre. Ainsi, les personnes ressentent l’amour entre elles, non seulement en esprit et en pensée, mais aussi parce qu’elles sont… un corps… C’est de même dans une chair sanctifiée que l’homme vit et ressent l’Amour divin, étant de nature différente de l’amour des créatures entre elles… Dieu, dans Son amour pour nous justement, manifesta ce qu’Il n’est pas… en quelque sorte « Créature » Lui-même… et ceci, pendant un temps limité, par le revêtement d’une chair sainte… Ainsi, Dieu se révéla-t-Il « en chair » … en la Personne de Son « Fils », qui fut « la Parole faite chair habitant parmi nous pleine de Grâce et de vérité »

Continuer la lecture

DES MYSTÈRES – 25 …

Format PDF

  « Il vous a été donné de connaître les mystères du Royaume des cieux… »

Matt 13:11.

———————————–

  Solitaire, face au soleil couchant, l’obscurité envahissait la plaine… Marchant toujours plus avant dans le silence de la nuit, mes pensées se firent de plus en plus « entendre » au-dedans de moi… devenant des prières à Dieu… Tout-à-coup, me dis-je, quelle est donc l’écoute de Dieu entre les prières pensées et les prières parlées ? … Je fus conduit à réaliser que tout ceci dépendait de notre état d’âme, de l’attitude intérieure à penser la prière, comme à l’exprimer… Il me vint à l’esprit que ces réflexions n’étaient pas sans fruit quant à la réception des choses d’En-Haut… Aussi, en les méditant, je fus saisi par la profondeur de la Présence vivifiante de l’Esprit… Ceci nous rappelant l’attitude de Jésus concernant la manière dont II s’adonna à l’intercession avant Son départ… et dont Il dit à Marie de Magdala : « Je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu… ».

  Ainsi par plusieurs paroles, paraboles et images, Christ, en nous révélant ce qui est caché, se révéla Lui-même à nous, en nous… Nous entendons Ses Paroles par lesquelles Il exprima les vérités, les réalités célestes… nous ouvrant à la compréhension spirituelle des choses divines… Or, celles-ci ne se reçoivent que par l’Esprit de révélation… et seule la Révélation spirituelle, reçue d’En-Haut, donne le sens divin, originel de la Parole… Ainsi, par la Vie divine reçue en nous, nous est donnée la compréhension spirituelle… Car l’Esprit de révélation est la substance divine, la « sève » de la Parole… éclairant l’esprit de la « nouvelle créature » que nous sommes devenus en Christ…

  L’âme, ayant reçu la compréhension de la Parole selon l’Esprit est donc divinement instruite, éclairée… Une telle âme, habitée par un tel désir de comprendre révèle son besoin spirituel… besoin auquel, seule, la Parole essentiellement « inspirée » pourvoit… Ceci, non seulement afin de « connaître », mais d’être « vivifiés » par ce que nous connaissons de la Parole… et ceci, en lui devenant semblables… Ainsi, par l’inspiration de l’Esprit, la Parole de Dieu est vivante et vivifiante en nous… Car, plus que des mots, plus qu’un texte, plus qu’une doctrine… la Parole est une Personne vivante, qui nous a fait naître et croître en elle… et qui, non seulement se lit, mais se vit…

  Ainsi, avant même d’avoir compris, la soif spirituelle est comblée, non seulement par la compréhension de la Parole… mais par la Vie divine qu’elle contient… Plénitude comblant la soif spirituelle de l’âme qui aspire, non seulement à connaître le « sens » de la Parole… mais à recevoir l’« essence » divine de celle-ci… Par l’inspiration de l’Esprit nous percevons au-dedans de nous la Nature inspirée de la Parole… avant même que celle-ci ne nous soit entièrement connue… Aussi sommes-nous appelés à recevoir, non seulement ce que nous avons à connaître de la Parole… mais aussi à recevoir, par elle, la connaissance de nous-mêmes…

  À cet instant, je fis une halte afin de discerner le cheminement de ces réflexions dans le silence de l’Esprit… Il me vint à la pensée l’œuvre du Créateur, la richesse et la diversité des choses créées… Choses visibles ici-bas, mais aussi celles invisibles des cieux… Certes, aspirant aux choses d’en-haut, il n’est pas possible de comprendre, par notre propre esprit, les profondeurs insondables de la Pensée divine… Aussi la Parole exprime-t-elle les choses célestes, éternelles par les représentations, les images des choses terrestres… créées par cette même Parole… Choses visibles à nos yeux, audibles à nos oreilles, destinées et compréhensibles à notre entendement humain… tandis qu’aux choses divines, à la Parole inspirée s’ouvre notre intelligence spirituelle… transformée et renouvelée par l’Esprit-Saint…

  Ce temps de méditation s’approfondissant, s’éleva alors cette pensée… « simplicité » … C’est alors que l’écriture nous rappelle de « veiller à ce que nos pensées ne se corrompent ni ne se détournent de la simplicité à l’égard de Christ » … Il n’est pas en effet de terme aussi peu exprimé dans la Parole que la simplicité… Cependant Dieu Lui-même, dit le psalmiste « se révèle aux simples » … auxquels la Parole précisément accorde l’intelligence et le discernement… Car, spirituellement, être « simple » ne signifie pas être « sot » … Dès le commencement Dieu exprima Ses Pensées dans Sa Parole… puis par Sa Parole en la Personne de Son Fils, la « Parole faite chair ». Par l’Esprit, nous ne devenons pas nous-mêmes la Parole mais la Vie de la Parole est devenue nôtre, au point de ne pouvoir spirituellement vivre sans la vie de cette Parole en nous… Aussi connaissons-nous Dieu… non seulement par la connaissance que nous avons reçue de Lui, mais de la connaissance que Dieu Lui-même a de nous… et qu’Il lui a plu de nous révéler…

  Oh ! Suprême intelligence que la divine « simplicité » … Elle est la première des béatitudes, dont Jésus dit… « Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux… La simplicité selon l’Esprit n’est pas une compréhension simplifiée, une connaissance réduite de la Parole, loin de là ! Elle n’est pas reçue dans un esprit étroit, mais ouvert, « désencombré » de toutes pensées personnelles, dogmatiques et figées… Je ressentis plus encore la nécessité de prier, afin de ne pas être moi-même… le premier obstacle à la profondeur de cette divine « simplicité » … en laquelle s’opère en nous le discemement spirituel… en ne recevant, au-dedans de nous, que ce qui est marqué du Sceau de Dieu…

  L’étendue de cette simplicité se révéla être un espace sans limites… Je compris plus encore la profondeur de la Parole, bien qu’insondable… qui nous rappelle que parmi les appelés « il n’y a pas beaucoup de sages, ni beaucoup de puissants, ni beaucoup de nobles » … Dieu, en effet, n’a-t-ll pas « choisi les choses folles du monde… les faibles… les viles… celles que l’on méprise… qui ne sont point, pour réduire à néant celles qui sont » … Frappé de ces paroles autant que par le silence du lieu où elles me pénétrèrent… je fus plus encore bouleversé en découvrant être l’une parmi les « choses folles » de ce monde… devenues « sages à salut », d’entre la « multitude de témoins » ayant répondu à l’appel d’En-Haut..

  Comment cette simplicité manifeste-t-elle donc la Gloire divine ? … Je fus alors conduit à sonder, spirituellement, la réalité entre « avoir » et « être » … C’est-à-dire, non seulement de recevoir et de connaître les choses spirituelles… mais, intérieurement, de leur être devenus semblables… Car l’une des manifestations de cette simplicité dans notre vie est l’« humilité » … dont cependant la « dimension » spirituelle est égale à la Sagesse, à la Puissance, à la Plénitude divine. La simplicité spirituelle révèle l’intimité « illimitée » de Dieu en Son Fils, Jésus… habitant en nous… Cette « intériorité » spirituelle nous rend alors accessible à ce qui, humainement, nous est inaccessible… à la profondeur même des Mystères du Royaume céleste…

  L’atmosphère à cet instant… précédemment dense… se dissipa alors… Le silence de la Présence spirituelle emplit le lieu solitaire… Mon âme, aspirant à la profondeur des richesses intérieures… fut en communion de pensée par la prière… avec les âmes, au près et au loin, habitées de la même recherche des choses insondables et éternelles… révélées en Jésus… Source d’eau vive, jamais ne tarissant, qui seule étanche notre soif spirituelle… nous révélant la Nature divine de l’Esprit éternel, non pas figée… mais renouvelée, et renouvelante à l’infini…

DES MYSTÈRES – 26 …

Format PDF

  « Il vous a été donné de connaître les mystères du Royaume des cieux… »

Matt 13:11.

———————————–

  Dans le silence de la nuit, accompagné en même temps de la réflexion de la pensée… il me sembla approcher d’une profondeur à saisir…et, plus encore, par laquelle être saisi… En pénétrant dans la profondeur de la Parole, ce qui est incompréhensible, peu à peu, devient compréhensible… alors que, à l’inverse, ce qui parfois paraît simple se révèle difficile à saisir… Et ce n’est là que le commencement de ce qui, dans la Parole de Dieu, dépasse notre entendement… En vérité, que ce soit en la lisant ou en l’entendant, ainsi qu’en la sondant, la Parole ne nous pénètre, véritablement, qu’une fois révélée… Et ceci par la connaissance que la Parole exprime et que le Saint-Esprit imprime dans notre esprit… lui-même transformé par l’Esprit de la Parole œuvrant en nous…

  Je me tins donc là, sous le scintillement des étoiles auxquelles répondaient quelques lumières des chaumières… le silence régnait… Pour beaucoup le silence évoque l’absence, le vide, pour ne pas dire la mort même… Or, ce silence fit que j’« entendis » des paroles monter en moi… Je compris d’autant plus ce que les apôtres, puis les « pères du désert » ainsi que les anciens de tous les temps reçurent dans le silence de la Présence de Dieu… Silence qui, par l’Esprit-Saint, est la Voix divine… qui « résonne » d’autant plus fort en nous, que c’est « l’homme intérieur » qui l’entend…

  Ainsi, le Fils de Dieu « manifesté dans la chair » ici-bas fut Homme parmi les hommes… afin d’être vu, entendu, et touché même… La Parole divine insondable fut ainsi, par Le Christ Son Fils, exprimée, accessible… non par un langage d’ange mais par un langage « incarné » … afin d’être entendu et compris par les hommes… Car la Parole apprise n’est pas encore la Parole spirituellement acquise, intérieurement reçue, … d’où l’Œuvre de l’Esprit-Saint éclairant notre intelligence rendue intérieurement apte à comprendre le Sens divin des mystères de Dieu…

  Des louanges s’élevèrent donc de mon cœur à la vue de l’Œuvre intérieure de la Parole… Œuvre reçue dans l’âme et élevant celle-ci vers les hauteurs… De ce monde, nous tirons ce qui est indispensable à notre vie terrestre, et combien sont grands ces besoins… mais combien plus grande encore est la profondeur des besoins spirituels… Tout ceci vient du Christ qui nous aime… et qui même a dit aux disciples « Je m’en vais et je reviens vers vous. Si vous m’aimiez-vous vous réjouiriez de ce que je m’en vais au Père ; car le Père est plus grand que moi » … Après un temps de silence, s’éleva alors en moi cette pensée… comment pourrions-nous « nous réjouir » d’une séparation, même momentanée, d’une personne nous aimant plus qu’elle ne s’aime elle-même ? … En ceci l’Esprit de Dieu nous donne la Révélation, non seulement de comprendre la Parole, mais Celui qui, étant la Parole, nous a parlé… afin que, par Lui, nous nous connaissions tels que Lui-même nous connaît… de cet Amour infini qui dépasse toute compréhension…

  « Je m’en vais » dit Jésus, nous savons ce que cela signifia dans Sa pensée… Ce furent ici des paroles particulièrement mystérieuses et d’une portée prophétique… En plus de ce que l’Esprit de Dieu nous a annoncé et auquel Il nous prépare… il est combien de choses à venir dont nous-mêmes ne connaissons pas les « lendemains » … Depuis lors, ces paroles du Maître aux oreilles des disciples résonnèrent jusqu’à nous… « Il vous est avantageux, leur dit-Il, que je m’en aille, car si je ne m’en vais pas, le consolateur, l’Esprit, ne viendra pas vers vous mais si je m’en vais-je vous l’enverrai » … Depuis lors ces paroles s’éclairèrent d’autant plus que la nuit devient de plus en plus sombre dans l’esprit de l’homme et dans ce monde…

  Ainsi, la Parole de Dieu, parue ici-bas en la Personne de Jésus, est reçue par l’Esprit-Saint en notre esprit… La Révélation de la connaissance divine dans notre conscience éclairée par ce même Esprit ne consiste pas en doctrines, en dogmes… La Parole n’est pas un ensemble de mots « morts » de la part de Celui qui est « vivant » … La Parole porte en elle la Vie qui l’anime, et cette Vie nous transforme intérieurement… Et ceci, non pas en vue d’être soi-même devenu différent, ce qui ne serait en aucun cas un changement… mais d’un « soi-même » devenu intérieurement « autre » …

  Sonder la parole nous conduit non seulement en vue de la « comprendre », mais afin que le sens de celle-ci « s’imprime » en nous et nous rende semblable à elle… Car le sens est l’« écho » spirituel de la Parole retentissant au dedans de nous… tel un gong frappé dont le son se prolonge à toujours… La résonance spirituelle est le signe de la vie de la Parole se perpétuant en nous… Ceci atteste la présence « en personne » de l’Esprit de Dieu dans notre être intérieur… Et, par la transformation opérée par l’Esprit-Saint en nous, s’accomplit l’Œuvre de notre ressemblance à Jésus…

  La nuit était profonde… moment particulier où le silence parle plus fort intérieurement et qui inspire des pensées que nos mots mêmes ont peine à exprimer… Il est, en effet, des profondeurs concernant les réalités divines, qui ne sont pas de nature à être expliquées, mais dévoilée, révélées… ainsi que Jésus les décrit par la profondeur de Ses Paraboles, qui, plus que des explications, sont des révélations… étant elles-mêmes autant de lumières jaillissant de la Vérité… Car la Parole n’est pas une vérité figée, mais une Puissance vivante, vivifiante… Tel Jésus venant, non pas comme étant une « pierre qui tue », mais qui vit… La « Pierre vivante » qui seule vivifie notre « être intérieur » !

  Ainsi, alors que l’esprit humain se sert de mots humains pour exprimer les choses humaines, L’Esprit de Dieu emploie « un langage spirituel pour les choses spirituelles » … Le Langage spirituel exprime donc les Choses spirituelles… Ainsi, la Révélation divine n’est pas une parole demeurant incompréhensible, inaccessible… mais elle est la Pensée de Dieu s’imprimant en nous par la rencontre intérieure de Son Esprit avec notre esprit… À ce moment-là, je ne pus m’empêcher de laisser jaillir du fond de mon être une louange inexprimable au Très-Haut…

  L’inspiration de l’Esprit utilise pour les choses célestes des mots employés concernant des choses d’ici-bas… mais avec la différence que le Langage divin, tout en utilisant le même vocabulaire, exprime des paroles dont la nature et le sens retentissent dans l’espace éternel… Alors que la parole de l’homme exprime par des mots les pensées de l’homme… l’Esprit-Saint, inspirant la Parole dès le commencement, nous communiqua la Pensée divine… Notre compréhension spirituelle de la Pensée de Dieu atteste la nature de la Vie de Jésus reçue en nous… et la compréhension inspirée de notre écoute de Sa Parole atteste donc la présence en nous de Sa Vie…

  C’est alors que, peu à peu, apparut un rougeoiement au-dessus des collines… Un jour nouveau était en train d’éclore… Je ne pus que contempler, tout en me demandant ce qu’apportera ce jour nouveau de la part de Celui de qui nous sommes connus dès le matin des temps… et qui suscite en nous l’aspiration à Le rechercher sans cesse… Du sein de l’aurore, cette aspiration spirituelle aux choses d’en-haut… suscita en mon âme des actions de grâces au Prince de la Vie… de cette Vie qui est la véritable « Lumière des hommes » …

DES MYSTÈRES – 27 …

Format PDF

  « Il vous a été donné de connaître les mystères du Royaume des cieux… »

Matt 13:11.

———————————–

  À cette heure de la nuit, je contemplai la voute étoilée… retrouvant, comme à chaque sortie nocturne, par temps serein, les quelques étoiles « fidèles » apparaissant à l’Orient… Les mages, en effet, arrivés à Jérusalem ne dirent-ils point : « Nous avons vu son étoile en Orient, et nous sommes venus pour l’adorer… » ? Il me vint alors à l’esprit ces Paroles de Jésus, répondant à la question de Philippe… « Celui qui m’a vu a vu le Père ; comment dis-tu : Montre-nous le Père ? … Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? » … C’est ici l’un des grands mystères annonçant la Personne incarnée de Jésus… révélée par l’Esprit et œuvrant en nous à Sa ressemblance…

  Je fus conduit à sonder cette vérité dans sa réalité… afin de saisir plus profondément la Personne intime de Jésus… Vérité vivante révélant à notre esprit le Mystère de Sa venue, de Sa Présence « Image visible du Dieu invisible » … Ainsi, dépassant la connaissance « selon la lettre », la révélation de Dieu « selon l’Esprit » éclaire ce qu’Il nous a préparé à connaître de Lui… Nous avons reçu, non seulement de saisir le sens de la Vérité… mais encore d’être saisis par la Puissance de Vie dont la Vérité est animée… En étant intérieurement ouverts à l’œuvre de la Parole… celle-ci nous fait découvrir les choses d’en-haut, célestes, éternelles… lesquelles, bien qu’étant combien plus grandes que nous, sont reçues au-dedans de nous…

  Combien de vérités de l’Écriture, en effet, maintes fois lues et entendues… cependant, ont-elles été « spirituellement » saisies ? … Seul l’Esprit-Saint intériorise en nous les vérités de la Parole… afin de les laisser manifester à l’intérieur de nous ce qu’elles expriment… Lors de Son Incarnation, Jésus parut dans une chair « semblable à la nôtre, mais sans péché » afin de nous racheter… Ainsi depuis lors, en tant que nés de nouveau, nous portons intérieurement l’« image du Céleste » … Œuvre spirituelle opérée en nous et se renouvelant sans cesse… Nos mots humains ne sauraient décrire cette réalité divine… cependant ils expriment sous l’inspiration de l’Esprit la Perfection de la Parole divine s’imprimant en nous… Ainsi seule la révélation spirituelle nous éclaire le sens et l’accomplissement divin de ce prodige…

  Bien qu’adressées à l’homme, il est des vérités divines dépassant son entendement… De là la recherche de la révélation spirituelle du croyant, en qui habite l’appel de l’Esprit à sonder la Parole… Ceci en veillant à ne pas dénaturer le sens divin de la Parole par de diverses interprétations ou doctrines, lesquelles la fige dans la mort spirituelle… La Vérité et la Vie sont « une » … L’erreur est une « mort », étant une séparation d’avec Dieu… En suscitant une fausse compréhension, l’esprit d’erreur prive l’âme d’éprouver la nécessité d’être transformée… Contrairement donc à l’erreur, la vérité reçue aplanit la voie nous ouvrant, en nous ouvrant nous-mêmes, à la Vie éternelle…

  Alors que ces réflexions se multipliaient en mon esprit… je distinguai sous la clarté lunaire, les branches mortes et sèches d’un arbre solitaire au bord du chemin… Ce dépouillement, inversement, suscita en moi une aspiration aux richesses de la Parole… Cette Parole dont l’Œuvre par l’Esprit est Présence… Puissance… Plénitude… dont Jésus Lui-même déclara « Je suis la voie, la vérité et la vie » … Ainsi, vivant en nous, Jésus nous fait croître en Lui par la compréhension inspirée de Sa Parole vivifiante… Aussi est-il frappant de constater que même notre acceptation de ne pas pouvoir comprendre toutes choses… a d’autant plus, pour effet, de « façonner » notre esprit même à pénétrer les profondeurs de la Pensée de Dieu…

  Les mystères ont ainsi pour « vocation » de nous appeler à rechercher les divers sens de la Parole… Le but de la recherche spirituelle ne consiste pas à ajouter des connaissances aux connaissances… mais à recevoir le « contenu spirituel » de cette connaissance à même de nous changer intérieurement… Car, en grandissant spirituellement, nous sommes transformés, non seulement en ajoutant… mais tout autant en retranchant, c’est-à-dire, en renonçant à nous-mêmes, nous ne diminuons pas, au contraire, nous croissons intérieurement… Ce n’est pas à nous de « faire de la place » pour que la Présence de Christ grandisse en nous… mais à nous de discerner et de répondre à l’aspiration de la nouvelle créature que nous sommes devenus en Lui…

  Ce qui est spirituel est destiné, non pas seulement à être connu, mais à être vécu… Ainsi l’âme transformée se renouvelle dans la connaissance révélée par l’Esprit de Dieu… Elle aspire à grandir par cette connaissance vivifiante qui opère en elle la croissance spirituelle dans les temps et les circonstances mêmes les plus difficiles… et qui, justement à cause de cela, porte des fruits éternels… La transformation, dès la nouvelle naissance par l’Esprit, ne s’opère pas une fois pour toutes, mais elle est continue, permanente… car la vie spirituelle n’est pas de nature figée, mais vivante et vivifiante… Être vainqueur ne consiste pas à se « sentir » inébranlable une fois pour toutes, mais à être conscient de tout signe de faiblesse de vie spirituelle… car le fait même de le reconnaître est le chemin de l’humilité conduisant à la victoire…

  Jésus est la « Parole parlée », la Parole manifestée en Personne visible dans la chair… Jésus dit ce qu’Il est, car Il est ce qu’Il dit… Il en est ainsi de la Vie, de la Plénitude, de la Lumière, de la Puissance d’en-haut… Dieu par Sa Parole créa l’homme « à son image » … aussi sommes-nous, en tant que créatures transformées par Sa Parole, le « reflet » même de « l’image de Dieu » … Ce qui est invisible du royaume de Dieu, en étant à l’intérieur de nous… remplit notre cœur de ce qui est infiniment plus grand que nous… Tel est l’espace en nous, et en même temps plus grand que nous, que la plénitude spirituelle habite…

  En vérité, en celui en qui habite l’Esprit, les choses invisibles de Dieu, comme celles visibles, sont à l’œuvre dans sa vie… car les réalités invisibles ne cessent d’œuvrer en nous… C’est ici la vision de celui qui est spirituellement né de nouveau… En effet, combien de révélations spirituelles, de manifestations intérieures… sont vécues et se perpétuent dans notre existence ? … Les choses reçues d’en-haut, parce qu’elles « surpassent toute connaissance », nous élèvent intérieurement au-dessus de nous-mêmes… et nous font aspirer aux choses du Royaume des cieux, dont le Roi habite nos cœurs… Au point que le fait même d’accepter de ne pas comprendre tous les mystères… nous fait, d’autant plus, grandir dans les profondeurs mêmes de ces mystères…

  Ainsi, l’Esprit-Saint en révélant à notre esprit la pensée de la Parole, nous en transmet la Lumière et la Vie… Présence éternelle ressentie comme une paix que rien ne saurait troubler… Lumière qui nous est donnée afin de comprendre le sens, non premièrement de toutes choses, mais d’abord de ce que nous sommes nous-mêmes… Et ceci, par l’Esprit du Très-Haut dont la Lumière éclaire ce qu’il nous est donné de comprendre… en nous communiquant la vision intérieure des réalités divines… celles-ci reçues dans l’intimité de Jésus… À ce moment-là, le silence enveloppant les lieux, laissa entendre un langage intérieur… à la brise, se calmant peu à peu, se prolongea la voix intérieure, silencieuse de l’Esprit…