Archives par mot-clé : Corps céleste

LES MYSTÈRES – 23 …

Format PDF

« Il vous a été donné de connaître les mystères du Royaume des cieux… »

Matt 13 :11.

———————————

  Immobile sur la berge… les regards sur l’onde mouvante… de sa source lointaine, le fleuve suscita en mon âme un flux de pensées… À ce moment, une interrogation me vint concernant le Commencement de toutes choses, d’où, nous tous, provenons… Un aspect me frappa dans le fait que, dès lors, le « commencement » fut accompagné du « mouvement » … Le commencement est en « mouvement perpétuel » en ce qu’il fut une succession de choses, les unes nouvelles, les autres renouvelées… C’est ici la marque de la Main divine dès l’origine… car venant de Dieu tout mouvement est signe de Vie… La trajectoire des corps célestes déjà témoigne de l’œuvre du Créateur, qui, en tant que Dispensateur de toutes choses, a destiné un but spirituel à chacune de nos vies…

  Je demeurai alors dans ce silence, emplissant la nature encore obscure à cette heure de la nuit… Soudain, une pensée monta en moi au sujet de la Parole : « Que la lumière soit, et la lumière fut » … Lorsqu’une personne ordonne une chose, elle l’ordonne évidemment à une autre personne qu’à elle-même… Quand Dieu ordonna que la lumière soit, Seul dans l’univers, à qui Dieu donna-t-Il cet ordre ? Par qui fut-Il entendu ? … Tout être, comme toute chose, vint à l’existence par la Parole de Dieu « exprimée » … Or, avant d’être exprimée, la Parole fut pensée… elle est « Pensée » … Toute chose créée est une « Pensée » divine amenée à l’existence… Ainsi, dans l’espace, la création fut la concrétisation de « l’écho » de la Parole parlée…

  Tout en suivant du regard le fleuve s’écouler… il me vint à l’Esprit que ces mêmes eaux, précédemment mêlées à celles de la mer… s’élevèrent vers les hauteurs… pour retomber en pluie… et retourner à la mer… C’est là ce que nous reconnaissons, faisant de chacun de nous un témoin émerveillé de la Puissance et de la Sagesse du Créateur… Ainsi, combien plus encore, s’agissant de notre destinée éternelle, la Parole nous a appelés à naître d’En-Haut… Parole rendue accessible à notre entendement par l’Esprit… car elle ne peut être comprise sans en recevoir d’abord la Pensée divine, qui nous inspire, nous illumine, nous vivifie… Aussi aspirai-je à entrer plus profondément dans la révélation de la Présence de Jésus… car la Personne de Jésus et Sa Parole sont « une » par l’Esprit en nous… ainsi que Jésus Lui-même le révéla : « Moi et le Père, nous sommes Un » … jusqu’à nous  inclure nous-mêmes dans cette unité spirituelle « afin, pria-t-Il, que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu’eux aussi soient un en nous… pour que le monde croie que tu m’as envoyé » …

  Des pensées me vinrent alors concernant la profondeur de la manifestation du Fils de Dieu… Comment Celui-ci, céleste, vint-Il en chair parmi nous ? Comment, invisible, put-Il être contemplé ici-bas ? … Comment avons-nous donc, mortels que nous sommes, reçu en nous Celui-là même qui est éternel ? … Si ce n’est en ayant été transformés par la Puissance régénératrice opérée en nous par l’Esprit de la Parole… jusqu’à faire de nous une « nouvelle créature » …

  En vérité, sans la Présence de l’Esprit-Saint en nous, combien béant est le vide que seule la Vie d’En-Haut peut combler… Ainsi, aux questions profondes montant en nous, la Parole apporte des réponses à nos interrogations… Cependant, la connaissance seule ne suffit pas à notre croissance… d’où l’aspiration à la Révélation de la profondeur du sens caché de la Parole, et donc de la Pensée de Dieu… Seule la connaissance inspirée, vivifiante, produit en nous la croissance spirituelle… car la connaissance de Dieu ne consiste pas seulement en paroles… L’Esprit-Saint infuse la « substance divine » de cette Parole, laquelle, en nous pénétrant et demeurant en nous, est « Esprit et Vie » …

  Immobile, et scrutant les formes indistinctes apparaissant au fond des eaux sous la clarté lunaire… comment, en même temps, me dis-je, aspirer à ce qui me dépasse… nous dépasse ? … Ceci m’appela d’autant plus à sonder les profondeurs de l’Écriture… L’aspiration à sonder l’Écriture par l’Esprit nous ouvre à l’accès de la Pensée divine… Cette aspiration, à la fois, inspirée et résultant de notre transformation intérieure… aiguise notre vision spirituelle… Elle nous ouvre à la compréhension intérieure des choses divines… par ce « regard » spirituel du cœur purifié, auquel se révèle ce qui est caché, céleste, éternel…

    Je réalisai une telle intimité avec, et dans la Parole, que j’en entendis comme une « résonnance » intérieure… rappelant cette vérité de l’Écriture « La loi a été donnée par Moïse… la grâce et la vérité nous sont venues par Jésus-Christ » … Il est à relever que Jésus, parlant de Lui-même, s’exprima toujours par « Je Suis », et non par « J’ai » … En effet, ayant paru ici-bas comme étant la « Parole faite chair », Jésus déclara, non pas « J’ai » la Parole, mais « Je Suis » la Parole… Lui-même étant « le Chemin, la Vérité et la Vie » … Non seulement Jésus fut la « Personne » prêchant la Parole, mais la Parole elle-même « en Personne » … Ainsi, ayant reçu en nous la Parole dans l’Esprit, Jésus, par Sa Parole, vit en nous et nous, par elle, vivons en Lui… Et, dans notre conscience éclairée, s’« imprime » alors en nous le Sceau de la Parole… comme signe intérieur d’avoir été rendus participants de la Vie éternelle…

  Jésus, par Ses Paroles révélant Sa Nature, déclara : « Personne n’est monté au ciel, si ce n’est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme qui est dans le ciel » … Comment lui fut-Il donc possible d’être, en même temps… et « descendu du ciel » … et toujours « dans le ciel » ? … Insondable mystère pour l’intelligence humaine, mais révélé par l’Esprit… La Parole divine n’est véritablement comprise que par la transformation même de notre vie, et de notre esprit… par l’Esprit de Jésus demeurant en nous et nous vivifiant… Jésus ressuscité est illimité, et nous, nous sommes limités… Cependant la compréhension selon l’Esprit de Dieu nous a été donnée… Ainsi, la Hauteur, la Profondeur, l’Espace illimité, le temps éternel… ces Réalités de la Parole, qui nous dépassent, se trouvent spirituellement au-dedans de nous… et c’est cette connaissance éclairée de la Parole, qui se révèle être en nous…  cette « espérance qui ne trompe point » … 

  Ainsi, dans la recherche des profondeurs, les épreuves même rencontrées ici-bas « aiguisent » notre discernement spirituel… Ce qui nous conduit à ne pas chercher avant l’heure ce que la Sagesse d’En-Haut a réservé de comprendre au temps fixé… sachant que l’âme discerne d’autant plus profondément qu’elle a été éprouvée… La voie spirituelle de chaque âme ne ressemble donc à aucune autre… Il nous est donné certes de nous en « réjouir », comme aussi parfois d’en « souffrir » … et ceci s’inscrit dans le parcourt spirituel de chacune de nos vies… nous préparant à « entrer par les portes célestes dans les parvis éternels »

  Laissant pressentir les richesses méconnues qu’emportent ses flots… les ondes du fleuve évoquèrent les aspirations de mon âme… de l’âme de chacun de nous habitée de la Présence de l’Esprit-Saint… Vie divine… Plénitude intime… comblant toute solitude, et toute aspiration profonde… Élevant mes regards… alors que l’aube commençait à blanchir l’horizon… un pin magnifique m’apparut, solitaire, élancé vers les cieux… Celui-ci m’inspira la recherche des choses d’En-Haut… « Image » des Réalités célestes, lesquelles, afin de leur être rendus semblables… ici-bas, déjà, nous appellent à leur ressembler…