Archives par mot-clé : Amour de la Vérité

LES MYSTÈRES – 19 …

Format PDF

« Il vous a été donné de connaître les mystères du Royaume des cieux… »

Matt 13 :11.

———————————

  Tout en cheminant, je contemplais ce qui se présentait à ma vue… Le sentier, les arbres, quelques rochers, un petit cours d’eau… au loin, la vallée, les maisons éparses, les collines… au-dessus d’elles, le ciel d’un bleu profond, quelques nuages réverbérant les rayons du soleil… Mais, me dis-je, quelle est la réalité invisible de ce qui est visible à mes yeux ? … Ceci, évidemment, dépassa ma faculté naturelle de voir, et appelait d’autres capacités pour en pénétrer la nature… réalités naturelles si proches, et, cependant, si éloignées… pour ne pas dire, nous-mêmes d’elles ! … Mais, à certains égards, n’étais-je pas aussi moi-même éloigné… de ce que je pensais être ? … Je compris, plus profondément encore, que je ne pouvais me connaître moi-même, qu’en ayant d’abord été éclairé par l’Esprit de Dieu dans la Lumière de Jésus…       

  Toute connaissance ici-bas de ce qui est, de ce qui se voit, s’entend et se ressent est exprimée par la parole… Quelles que soient les diverses langues, toute parole commença et se communiqua par l’articulation de mots et autres signes, qui constituèrent le langage humain… Selon les lieux et les climats, la langue d’un peuple aura plus ou moins de termes pour nommer les différents aspects des personnes, de la vie, des choses de ce monde… et de ce qui est au-delà… Les mots et leurs nuances, se multipliant au cours des générations, exprimèrent la richesse des pensées les plus diverses… Ainsi, au « commencement » Dieu créa toutes choses, non pas en les « pensant » seulement, mais en les « prononçant » par Sa Parole… Depuis lors, Dieu « s’exprima », Il exprime même l’inexprimable… jusqu’à faire entendre à l’intérieur de nous le murmure de la Voix de Son Esprit…

  Toute la création a une cause, un but, c’est-à-dire un sens… même si celui-ci devait, en partie il est vrai, nous demeurer impénétrable… Et ceci aiguisa d’autant plus mon esprit à rechercher l’infinie richesse de la profondeur de la Parole… laquelle nous communique la Pensée de Dieu… Car s’il est possible de comprendre les « mots » de la Parole de Dieu… autre est la compréhension de Sa « Pensée », de la profondeur des vérités de Sa Parole… De là l’aide de l’Esprit-Saint qui l’a inspirée…

  Tout en suivant le sentier avec toute la diversité qui s’offrait à mes regards… une réflexion me vint, comment comprendre l’esprit de notre temps ? Si ce n’est par l’Esprit du Créateur et ce dont Il a jugé bon de nous révéler… À l’origine, le visible et l’invisible étaient distincts, sans être opposés l’un à l’autre… ayant été l’un et l’autre créés par Dieu… Car dans la Pensée de Dieu, le « vide » n’est pas le néant, même un « rien » est quelque chose… Ainsi Dieu se révèle par des mots « visibles », c’est-à-dire, audibles… qui expriment les choses « invisibles » de Ses Pensées… et même de nos propres pensées…

  Je perçus qu’il nous a été donné, non seulement de « saisir » les Vérités divines, mais aussi d’être « saisis » par elles… d’être introduits par l’Esprit à l’intérieur d’elles… et d’être ainsi, nous-mêmes, pénétrés de la Vie de ces Vérités… Ceci m’éclaira l’origine de la Révélation…  La Parole, avant d’avoir été écrite, a été d’abord parlée de la part de Dieu… mais avant d’avoir été prononcée par Dieu, la Parole, non pas « était » … mais « Est » car elle est « Esprit » … Elle est avant le commencement puisque « toutes choses ont été faites par elle » … Aussi, plus encore, résonnèrent en moi ces paroles de l’Evangile proclamant, non seulement que la Parole « était avec Dieu » … mais que la Parole « Est Dieu » …

  Le Dieu éternel se manifesta par Sa Parole au cours des temps aux êtres terrestres que nous sommes… La Parole contient tant de mystères, que nous ne pouvons la connaître qu’« en partie », d’une « manière obscure » … mais avec la Promesse que, lorsque nous serons devant Dieu, nous Le verrons face à face… Alors nous connaîtrons, et nous nous connaîtrons nous-mêmes comme nous avons été connus de Dieu… Est-il donc connaissance plus grande ? Non point ! … Je compris qu’une telle connaissance promise, dépassant notre entendement, ne pouvait être reçue, et comprise que dans un esprit d’humilité… en une attitude intérieurement prosternée devant Dieu…

  J’atteignis une petite clairière, entourée d’une nature frémissante de vie… évoquant l’invisible Présence de Celui dont la Parole puissante, telle une brise, ne cesse de se manifester… À cet instant, me furent rappelées ces Parole de Jésus « Mes Paroles sont Esprit et Vie » … Il me vint alors à l’esprit, que ce ne fut pas lorsque Dieu a dit « que la Lumière soit ! Et qu’elle fut », que la Parole elle-même commença à « exister » … La Parole n’a pas attendu d’être exprimée pour être… elle « Est » avant qu’elle ne fût prononcée… Ainsi que s’écria le Psalmiste « Ce n’est pas un langage, ce ne sont pas des paroles dont le son ne soit point entendu » …

  Le sens d’une parole prononcée sous l’onction de l’Esprit est profondément différent de son sens naturel… L’homme pense l’éternité en rapport avec sa propre notion limitée du temps… Il en est de même de la compréhension de la Parole de Dieu… Nous sommes appelés à passer de la connaissance « selon la lettre » à celle « selon l’Esprit » … L’Esprit éclaire la Parole… laquelle, une fois reçue, s’éclaire alors elle-même en nous… Dans le Christ Jésus, la « Parole a été faite chair », et, en Sa Personne, a « habité parmi nous » … La Connaissance divine devint Présence vivante, vivifiante à l’intérieur de nous… et notre « Amour de la Vérité » révèle que nous sommes spirituellement unit à la Parole… dans une intimité spirituelle au point d’entendre le « silence » même de la Voix de cette Parole…

  Je saisis alors une similitude entre la Parole de Dieu et la prière… La prière « parlée » et la prière « pensée » … La prière silencieuse dans l’Esprit n’est pas muette… Le silence même est « entendu » de Dieu… Car l’absence est silence, mais le silence n’est jamais absence… De même, le Silence de Dieu ne signifie pas l’absence de Sa Présence… Une seule Pensée de Dieu communiquée par l’Esprit… et, déjà, Son Esprit au-dedans de nous « l’entend » … C’est ce que l’on appelle « l’inspiration » …

  Je compris alors que le « silence » qui suit la Parole ointe de l’Esprit… a une « résonnance » spirituelle à l’intérieur de nous… Résonnance se répercutant, non pas dans l’oreille, mais dans notre esprit… témoignant par-là du travail de la Parole « créatrice » par l’Esprit en nous… et formant l’« homme nouveau », « créés selon Dieu » que nous sommes devenus… C’est encore ici que je pris conscience de l’effet, non seulement de l’écoute, mais de l’œuvre de la Parole… façonnant spirituellement notre nature, afin qu’après avoir été « étrangers et voyageurs sur la terre », nous devenions « citoyens des cieux » …

  Le soleil se couchait, les ombres s’allongèrent, un souffle subtil s’éleva dans la fraîcheur du soir… Le murmure diffus de la vallée s’éteignit… À cette heure du crépuscule, une prière s’éleva dans mon âme… j’en entendis intérieurement l’« écho » dans le ciel… avec cette certitude, me dis-je, qu’il est réuni aux échos de tous ceux, dont la prière… exprimée ou pensée… est la respiration même de la vie spirituelle…      

LES MYSTÈRES – 9 …

Format PDF

    « Il vous a été donné de connaître les mystères du Royaume des cieux… »

Matt 13 :11.

  Tout en descendant le sentier escarpé, j’écartai les branchages, et j’atteignis le fond du vallon… Cet entremêlement de branches correspondait bien aux pensées que suscitaient depuis fort longtemps mes réflexions concernant les diverses dénominations religieuses… Les réveils successifs de l’Esprit de Dieu… la découverte comme la redécouverte des vérités de la Parole, au cours des âges, suscitèrent divers enseignements… et donc diverses communautés, qui en résultèrent… Certes, devant un tel constat, nul ne saurait avoir la prétention, ici-bas, de changer quoi que ce soit… Aussi, approfondissant cette réalité, je compris que je devais aller au-delà des différences… et, d’abord, au-delà de moi-même…

  Il m’arriva souvent de souffrir au sujet des divisions parmi les croyants… qui, défendant divers points de doctrines, établirent des traditions anciennes et récentes… Or, la vérité ne conduit pas à chercher à savoir qui a raison et qui a tort… La Vérité est ce qu’il y a de plus profond et de plus élevé au-dedans de nous… Elle nous sanctifie… De là, la vérité fait peur à l’homme… même au croyant, conscient du charnel demeurant encore en lui… Car l’œuvre de la vérité affranchit l’âme qu’elle éclaire… À ce moment-là, je saisis mieux encore cette parole de l’apôtre… « L’amour se réjouit de la vérité » … En quoi, me disais-je, l’amour peut-il se réjouir de la vérité en moi, si imparfait que je suis devant Dieu ? … En fait, l’Amour de Dieu se réjouit déjà de l’aspiration à recevoir en nous ce qui est vrai de Lui… car ce qui est vrai est ce que Dieu voit de Lui en nous… Qui oserait donc avoir la présomption de vouloir réduire Sa Parole vivante à une connaissance dogmatique… apportant la mort spirituelle… ?

Continuer la lecture