STANCE 41 – C’EST L’HEURE BLEUE …

C’est l’heure bleue
Ni nuit ni jour
Où la banlieue
Songe au retour 

Lueur diffuse
De l’indigo
Qui se transfuse
Par glissando

Avant l’aurore
Après la nuit
Quand se colore
Ce qui revit        

     

Sous la paupière
Du jour levé
De tout mystère
L’ombre a cédé

L’Ambre dorée 
Du ciel paraît
L’aube azurée
Où tout renaît

L’âme voilée
Toute en suspens
S’est éveillée
Aux feux ardents

Par la lumière
L’ombre s’enfuit
Quand la prière
Perce la nuit

Car de renaître
De notre nuit
Le divin Maître
Nous le promit

Ainsi du soir
Au lendemain
Se vit l’espoir
Tendant sa main

Oh ! qui n’aspire
En ces bas lieux
Et ne soupire
Après les cieux ?…