P1 – L’ORIGINE DE SATAN

Format PDF

     Aujourd’hui, avec l’aide du Seigneur, je voudrais parler sur un passage, sur une réalité très importante. Que le Seigneur me donne Son aide. Je sens ma faiblesse, car il s’agit de quelque chose qu’Il a placé sur mon cœur. C’est la révélation d’un mystère qui se trouve dans la Parole de Dieu. Je voudrais parler sur Satan, sur le commencement de Satan, déjà dans le ciel. Vous voyez! Non pas en Eden, mais déjà dans le ciel.

   C’est un sujet très particulier, aussi je voudrais que nous lisions pour commencer ce passage de l’Ecriture : « Les choses cachées sont à l’Eternel, notre Dieu ; les choses révélées sont à nous et à nos enfants, à perpétuité, afin que nous mettions en pratique toutes les paroles de cette loi… ! » Deut 29:29. Ayons toujours à l’esprit ces paroles, afin que nous recevions uniquement les « choses révélées » que notre Seigneur juge nécessaire à notre connaissance en vue de notre croissance spirituelle.

   Nous croyons que le Seigneur est présent parmi nous. Que tout esprit d’erreur qui veut se tenir devant ma bouche pour fausser les paroles qui seront dites, ou à vos oreilles pour en tordre le sens, quitte ces lieux. Que le Sang de Jésus purifie nos cœurs, notre entendement. Jésus est là ! Puisse-t-Il être l’Inspirateur de ces instants : « La révélation de tes Paroles éclaire, dit le Psalmiste, elle donne l’intelligence aux simples » Ps 119:130. Seigneur, nous avons Ta Parole, donne-nous-en la révélation ! Que je lise, médite, ou prêche, c’est toujours cette parole, cette prière que j’élève au Seigneur avant de commencer !

   Nous rencontrons souvent cette pensée selon laquelle Satan a surgi du fond de l’abîme pour tourmenter l’humanité, dès le commencement, jusqu’à nos jours ! Cependant, c’est dans le ciel que commença Satan, en haut, non pas en bas ; Les Écritures montrent cela. Nous verrons plusieurs passages de la Parole, dans les prophètes Ézéchiel et Esaïe. Ces livres, ainsi que d’autres, nous feront découvrir que l’origine de Satan est déjà dans le ciel.

   D’abord, nous savons que tout ce que Dieu a créé était bon, très bon, dans le ciel, sur la terre et dans les eaux, tout ! Gen 1:31… Donc il n’y avait rien qui pût tenter quelqu’un dans le ciel. C’est seulement sur la terre, à partir d’Adam et Ève, dans le jardin d’Eden, que commença la tentation. Tant que ce petit couple était à l’écoute de la Parole qui sortait de la bouche de Dieu à la brise du soir, ils ne connurent pas la séduction, la honte, la peur Gen 3:10-11. Plus tard, ils connurent ces choses, par leur désobéissance ! Ce fut le commencement du péché.

   Il n’y avait donc rien dans le jardin qui pût tenter leurs yeux, leurs oreilles, pas comme aujourd’hui où nous voyons et entendons des choses qui sont à même de nous tenter, de distraire nos pensées de celles du Seigneur. Dans le Jardin d’Eden, nous constatons donc que tout était très bon et que rien ne pouvait altérer la créature. Mais puisque tout était très bon, non seulement les êtres créés étaient bons, mais aussi les êtres célestes, les anges l’étaient aussi !

   La Parole nous apprend que lorsque l’archange Michel « contestait avec le diable et lui disputait le corps de Moïse, l’archange n’osa pas porter contre lui un jugement injurieux, mais il dit : Que le Seigneur te réprime ! » Jude 1:9. Et pourquoi cela ? Parce que Satan, le Diable, est originellement une gloire, certes une gloire déchue, mais une gloire quand même ! Satan, bien que déchu, est donc une gloire passée qui a existé dans le ciel, et qui fut précipité du ciel. Il y a donc un mystère. Quelque chose s’est passé là.

   Satan s’est manifesté temporairement dans un corps dans des buts tout à fait particuliers. La première fois, entre Ève et « l’arbre de vie », dans cette créature qui est devenue le serpent Gen 3:1 ; une autre fois, lorsqu’il entra dans Judas, la veille du jugement de Jésus Jean 13:27 ; à la fin des temps, il s’incarnera dans un homme, dans une institution de nature religieuse, ce sera l’« homme du péché », le « fils de la perdition », c’est-à-dire, l’Antéchrist, II Thess 2:9. Ce sera à nouveau le « serpent » parmi les hommes sur la terre, comme en face d’Adam et Eve au commencement, mais ce ne sera plus l’Eden.

   Maintenant, voyez ce qui se passa dans le jardin d’Eden était, non pas la cause, mais la conséquence de quelque chose qui s’était produit bien avant ce temps. Jésus a dit aux Pharisiens, aux docteurs de la Loi, « Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, dit encore Jésus, « il parle de son propre fonds ; car il est menteur et père du mensonge » Jean 8:44. « Meurtrier dès le commencement », mais quel commencement ? Quand Satan tomba du ciel ? Depuis que Jésus est venu sur la terre? Lorsque les soixante-dix disciples revinrent, disant à Jésus : « Les démons mêmes nous sont soumis en Ton Nom ! », et auxquels Jésus dit : « Je voyais Satan tomber du ciel comme un éclair… Cependant, ne vous réjouissez pas de ce que les esprits vous sont soumis ; mais réjouissez-vous de ce que vos noms sont écris dans les cieux ! » Luc 10:18, 20. A quand remonte donc l’origine de Satan ? Elle est plus ancienne que le temps du déluge, que l’Eden même, elle a commencé dans ciel, là où la rébellion est apparue.

   La Parole expose les vérités du Royaume de Dieu par des choses qui nous sont connues, des choses que nous comprenons et qui nous entourent. Jésus a parlé de terrains, de poules, de perles, de filets de pêche, de pièces de monnaie comme images des choses célestes. Lui-même s’est comparé à une porte ; parlant de Son retour proche, Il s’est comparé même à un voleur, pour montrer combien sont peu préparés ceux qui l’attendent Matt 24:43. Les paraboles sont des matériaux, des éléments éternels, avec lesquels l’Esprit édifie la compréhension dans notre cœur, telle une demeure pour la révélation reçue !

   Dieu parle donc par les prophètes Ézéchiel et Esaïe. Il parle au sujet de rois : le roi de Tyr et le roi de Babylone. Ces prophètes parlent précisément de ces rois, et contre ces rois ! Nous commençons parle roi de la ville de Tyr. Nous nous apercevons, au fur et à mesure de la lecture, qu’il ne s’agit plus d’un homme, d’un être physique sur son trône, quelque chose change dans la bouche du prophète de Dieu, ces paroles nous amènent à quelque chose qui remonte avant le commencement. Ce roi terrestre représente un chef spirituel une principauté dans les lieux célestes, en l’occurrence, Satan, le « prince de la puissance de l’air » Eph 2:2.

   Satan signifie beaucoup de choses, ce mot veut dire rebelle, accusateur, adversaire de Dieu. Mais il ne l’a pas toujours été, avant de l’être il était autre chose ! C’était, non pas seulement un ange, un archange, mais un « chérubin », un chérubin particulier !

   Dieu est dans le ciel, et il y a à ses côtés une immense société céleste qui est plus moins proche, associée à Ses desseins. Mais le chérubin avait une particularité que les autres êtres célestes n’avaient pas. Le chérubin était oint ! Le prophète Ézéchiel s’écrie : « Tu étais un chérubin protecteur, aux ailes déployées ; je t’avais placé et tu étais sur la sainte montagne de Dieu ; tu marchais au milieu des pierres étincelantes ! » Ezé 28:14. Ici, la Parole de Dieu nous révèle une Réalité fondamentale, en effet, au sujet du chérubin « protecteur », le texte l’hébreu dit, littéralement, « un chérubin d’onction », le chérubin était oint, il avait une « onction » ! Voyez ! C’est pourquoi, quand Satan sera sur la terre, il sera le premier faux oint !  Le premier des faux oints. Donc  il y avait une onction sur lui,  c’est à dire une autorité : une onction, c’est une autorité.

   Ce point particulier nécessite une précision. Voyez, l’onction, c’est le Saint-Esprit qui repose sur une personne. Le chérubin était oint, mais lorsqu’il se rebella, l’onction elle-même n’était plus celle du Saint-Esprit évidemment. Le commencement de sa rébellion consista à distinguer entre les facultés de son propre esprit et les « facultés » de l’Esprit-Saint dont il était doté, il se « glissa » donc sous l’onction de son propre esprit. Et cette « découverte » l’incita à ne plus dépendre de l’Esprit de Dieu, mais il en garda les « traces » dans l’esprit de son intelligence, et sa propre force le rendit capable d’en imiter la puissance. C’est toujours dans cette pensée-là qu’il faut comprendre ce qui suit !

   L’Onction de l’Esprit de Dieu sur Jésus était l’Autorité divine. Les Juifs disaient qu’Il « enseignait comme ayant autorité, et non pas comme leurs scribes » Matt 7:29. Mais les docteurs de la Loi ne discernaient pas que cette autorité était l’Onction de l’Esprit de Dieu. Dieu donna donc la Plénitude de l’Onction sur Jésus, elle débordait dit l’épître aux Hébreux, car il lui fut donné l’Esprit sans mesure : Jean 3:34. Dieu Lui-même dit à Son Fils : « …Ton trône, ô Dieu, est à toujours ; le sceptre de ton règne est un sceptre d’équité. Tu aimes la justice, et tu hais la méchanceté : C’est pourquoi, ô Dieu, ton Dieu t’a oint d’une huile de joie, par privilège sur tes collègues ! » Ps 45:7-8, et Hébreux 1:7-8. Ceux qui entouraient le Christ oint, en reçurent donc une part, et non pas la Plénitude qui seule habite en Christ. Parmi ceux-ci, en quelque sorte spirituellement, se trouvait le chérubin ! D’ailleurs, ici-bas, Jésus même, n’a-t-il pas dit aux disciples : « N’est-ce pas moi qui vous est choisis, vous les douze ? Et l’un de vous est un démon » ? Jean 6:70.

   Le croyant qui a reçu l’Onction de Dieu a donc une part de ce que Dieu estime bon de lui communiquer : une part de Son Amour, de Sa Connaissance, de Sa Puissance, de Sa Sagesse que le racheté manifeste en demeurant sans la Volonté de Dieu. Or, chez le chérubin, il y avait aussi une part de la Connaissance, de la Puissance, de la Sagesse, de la Vérité, de la Justice de la part de l’Onction. Saisissez ceci, ce qui suit, est essentiel. Après qu’Il eut dit au Chérubin : « Ton cœur s’est élevé à cause de ta beauté, tu as corrompu ta sagesse par ton éclat, l’Eternel déclare, je te jette par terre, je te livre en spectacle aux rois ! » Ezé 28:17. C’est pourquoi, lorsqu’il fut sur la terre, Satan a emporté ses attributs mêmes qui étaient les siens dans le ciel. Mais ce qui était une part des choses de l’Esprit est devenu une apparence ; une apparence de vérité, d’amour, une apparence de justice, de paix, de sagesse, réalités détachées de Dieu, de leur source même. Et Satan va les utiliser pour son propre royaume, dans un tout autre sens et dans un tout autre but que les « anges », ces « esprit au service de Dieu, dit l’Ecriture, envoyés pour exercer un ministère en faveur de ceux qui doivent hériter du salut ! » Héb 1:14. Ainsi, en quoi consiste donc la séduction de Satan ? Ce sont des vérités subtilisées à dieu et utilisées avec sa propre puissance, et dans un but contraire à la pensée et à la volonté de Dieu !

   Voyez, La Puissance de Dieu est reçue comme un Don, et doit le rester, mais le chérubin en fit sa « propriété », c’est-à-dire, une puissance détachée de Dieu, qui, ensuite, est utilisée par l’homme séduit qui s’en glorifie et, par là, se perd. Tandis que, à l’inverse, la Puissance de l’Onction de Dieu manifestée par Ses rachetés dans le Nom de Jésus, Son Fils, cette Onction-là atteste la Parole de la Vérité, et dirige les cœurs vers le Royaume de Dieu !

   L’apôtre Paul écrit que « Satan lui-même se déguise en ange de lumière » ! » II Cor 11:14, il ne dit pas en ange de ténèbres, mais en ange de « lumière » ! Cette lumière, Satan ne l’a pas créée, mais il en imite l’éclat. De même, écrit-il, les faux apôtres « ses ministres aussi se déguisent en ministres de justice ! » II Cor 11:15, non pas uniquement en ministres d’injustice, mais en ministres de justice, d’où la tromperie.

   La Parole nous parle aussi de la connaissance de Satan, elle est grande ! Le prophète dit : « Voici, tu es plus sage que Daniel, rien de secret n’est caché pour toi ! » Ezé 28:3. Satan sait ce que Dieu a dit, il sait ce qui est écrit dans la Parole. Mais il y a une chose qu’il ne sait pas, c’est ce que Dieu pense. Satan connaît la Parole qui est la Pensée écrite, et exprimée de Dieu, mais non pas Sa pensée intime ! D’ailleurs, celui qui dit connaître quelque chose que seul Dieu se réserve de savoir, est un faux prophète !

  Vous voyez, Tout est dans les Pensées de Dieu, avant tous les temps. Il sait à l’avance que le chérubin se rebellerait, ce qui se passerait en Eden, et que l’homme pécherait. Ceci est vrai ! La Parole atteste que Dieu, en effet, envoya Son Fils, « tel un agneau sans défaut et sans tache, a été, et manifesté à la fin des temps… I Pier 1:19-20. Voyez, il est écrit : « prédestiné avant la fondation du monde ». Dieu, prévoyant la chute, avait destiné à l’avance le Sauveur, préparé et annoncé le Salut ! Maintenant, des pensées s’élèvent dans nos cœurs. Mais si Dieu savait, alors pourquoi n’a-t-il pas fait ceci… ou empêché cela… ? Pourquoi a-t-Il ou n’a-t-Il pas …? Mais que dit l’Evangile ? Jésus savait : « Il savait dès le commencement qui étaient ceux qui ne croyaient point, et qui même était celui qui le livrerait ! » Jean 6:64. En choisissant Judas parmi les douze, Jésus savait qu’il le « trahirait… ! ». Judas … pourquoi ? Nous touchons là au fond du mystère insondable de Dieu. Nous mettons la main sur notre bouche, et nous adorons en silence le Seigneur, le Dieu des esprits des prophètes.

   Voyez dans la lettre adressée à Thyatire, dans l’Apocalypse : c’était l’âge noir, une période ténébreuse. Cette lettre nous parle des « « profondeurs de Satan » Apo 2:24. C’est la séduction ! En réalité, Satan n’a pas ses propres profondeurs à l’instar des « Profondeurs de Dieu »    I Cor 2:10, comme s’il devait y voir de deux profondeurs d’origines différentes ! Dieu seul à Ses profondeurs ! Satan n’a pas créé les siennes, et les profondeurs de Satan sont 1’imitation de celles de dieu, voyez, une imitation des véritables ! Il est l’imitateur de Dieu. Ceci montre qu’il connaît l’original puisqu’il l’imite jusqu’à aujourd’hui ! Comment cela ? D’où viennent les « profondeurs de Satan » ? La nature spirituelle de ces profondeurs consiste à obscurcir l’esprit de l’homme qui ensuite tord la Parole et la Pensée de Dieu. C’est exactement ce que le serpent dit à Adam et Ève en laissant entendre que Dieu voulait leur « cacher » la connaissance, ce qui les incita d’autant plus à la rechercher et qui les poussa à la transgression !

    Toutes ces choses étaient existantes avant que le chérubin ne soit précipité. C’est pourquoi Satan les connaît, en partie, car il était avec ces choses divines dans le ciel avant qu’il ne soit sur terre. Jésus dit : « En vérité, en vérité, je vous le dis, je suis la porte des brebis. Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands ; mais les brebis ne les ont point écoutés ! » Jean 10:7-8. Remarquez ce que dit Jésus : Ceux qui sont venus, non pas « après », mais « avant moi », tout en ayant dit, il est vrai, qu’après Lui « s’élèveraient des faux Christs, c’est-à-dire des faux oints, et des faux prophètes ! » Matt 24:24 ! Il y eut donc déjà des faux Messies avec leurs fausses révélations ! Jésus n’était pas encore entré dans le monde, que Satan, par ces faux prophètes, séduisait déjà et jetait la confusion, en envoyant des imposteurs, et cela, aussi bien avant qu’après la venue de Jésus !

   Quand Jésus entra dans la synagogue, à Capernaüm, Il ne fut pas reconnu par ceux de sa nation. Ses concitoyens ne reconnaissaient pas qui il est, par contre, ceux de la maison de l’adversaire, Satan, eux, Le reconnaissaient. En effet, le démon dans le possédé s’écria : « Qu’y a-t-il entre nous et toi, Jésus de Nazareth ? Tu es venu pour nous perdre. Je sais qui tu es : le Saint de Dieu ! » Marc 1:24. Le démoniaque dans la synagogue de Capernaüm avait-il donc dit une chose fausse ? Non elle était vraie, sa « confession » était absolument juste ! Quand Paul et Silas prêchèrent dans la ville de Philippes, voici, une femme avec un esprit de python se mit à les suivre ; inspirée par le « serpent ancien », elle s’écria : « Ces hommes sont les serviteurs du Dieu Très-Haut, et ils vous annoncent la voie du Salut ! » Act 16:17. Paul, fatigué, se retourna, et chassa l’esprit de démon, qui sortit d’elle à l’heure même. Cette femme avait-elle dit quelque chose de faux ? Non pas ; c’était la vérité ! Jésus est vraiment le Fils de Dieu et Paul et Silas étaient vraiment des serviteurs envoyés de Dieu ! Le diable ne peut pas accepter la Vérité Jean 8:44, mais il est obligé de la reconnaître !

   Mais remarquez cela ; La déclaration du démoniaque et la confession de Pierre, qui avait répondu à Jésus : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant »Matt 16:16, sont similaires dans les termes ! L’un et l’autre reconnaissaient le « Fils de Dieu ! ». L’un et l’autre exprimèrent la même « révélation », dans la forme. Les termes se ressemblent, mais non pas l’« esprit » dans lequel ceci fut dit ; car l’un est un disciple, et l’autre un démon ; mais c’est parce que les démons sont instruits de ce que leur maître, Satan, sait. Mais voyez ce qui se produisit : la même « confession » pour le démon, ce fut une révélation de terreur et de perdition, il en trembla comme devant l’abîme, tandis que pour Pierre, malgré ses faiblesses, ce fut la joie spirituelle d’avoir reçu la Révélation du Père céleste, de l’aveu même du Seigneur Jésus.

   Maintenant allons plus profondément dans la Parole. Qu’est-ce que le péché ? Est-ce une altération, est-ce une corruption, est-ce d’abord un acte ? Le péché n’est pas une chose grossière à l’origine, ce n’est pas une chose laide ou corrompue, ceci n’en est que les effets. D’abord, là où il y a le péché, il y a un germe. Cela n’a pas commencé tout seul, cela part de « quelque chose ! C’est vrai, c’est la loi des semences, c’est la loi des semailles et des récoltes. C’est une loi physique et spirituelle sur la terre, c’est la loi de Dieu en toutes choses. Mais dans le ciel, y avait-il un germe ? Dans le ciel, la rébellion était-elle en germe et le péché était-il en germe ? Non, aucun, il n’y avait aucun germe de quoi que ce soit ! Or, Satan a son origine dans le ciel, l’iniquité a commencé là !

    Lors du repas de la Pâque avec Ses disciples, qui lui avaient demandé qui Le livrerait, Jésus dit au sujet de Judas : « Celui qui a mis avec moi la main dans le plat, c’est celui qui me livrera… ! » Matt 26:23, et cela afin que fussent accomplies les paroles du Psaume, disant : « Celui-là même avec qui j’étais en paix, qui avait ma confiance et qui mangeait mon pain, lève son talon contre moi… ! » Ps 41:10. Voyez, Judas sur la terre, « en qui Satan entra ! » Luc 22:3, reproduisit en quelque sorte ce que fit Satan, le chérubin rebelle, lorsqu’il était devant Dieu dans le ciel ! Dieu avait en lui un subordonné, une sorte de premier ministre, il était au courant d’une quantité de choses. Mais voici que dans son cœur il naquit quelque chose. La Bible dit, « Tu as été intègre dans tes voies, depuis le jour où tu fus créé jusqu’à celui où l’iniquité a été trouvée chez toi… » Ezé 28:15 ! Le chérubin fut intègre dès son origine, c’était sa vertu première, et il a marché un certain temps comme cela, puis les Écritures disent qu’un jour « l’iniquité a été trouvée chez lui ! »  Mais d’où vint cette iniquité, qu’en était-il avant ce jour ?

   Voyons ensemble cela : Satan, avant de l’être, n’avait pas d’iniquité, il a été appelé Satan le jour où il a été adversaire. L’adversaire n’a pas toujours été un adversaire, avant de l’être il était autre chose ! C’est d’ailleurs ce que Dieu Lui même dit au travers du prophète Ézéchiel : « Ainsi parle le Seigneur : Tu mettais le sceau à la perfection, tu étais plein de sagesse, parfait en beauté… ! » Ezé 28:12. Mais, alors, quand le chérubin devint-il Satan ? Et comment le devint-il puisque rien ne pouvait le faire trébucher où le « tenter » ? Il n’y avait rien de tout cela, les démons n’existaient pas, puisque c’est avec lui qu’ils ont commencé à exister !

   Satan dans l’Eden, par le serpent, dit à Eve au sujet du fruit de la connaissance : « Vous ne mourrez point ; mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et que vous serez comme Dieu, connaissant le bien et le mal… ! Gen 3:4-5. Or, ce qu’il a dit de faire à Ève sur la terre, c’est ce qu’il avait fait dans le ciel ! Nous voyons là le Malin jusque dans sa perfide et pernicieuse sollicitude. Parce qu’il est tombé du ciel, voici qu’il veut faire aussi tomber l’humanité, il veut lui faire partager sa chute !

   En quoi consiste donc le commencement de la rébellion ? L’Eternel donc dit : « … Je t’avais placé et tu étais sur la sainte montagne de Dieu ; tu marchais au milieu des pierres étincelantes… ! » Ezé. 28:14. Mais le chérubin dit en son cœur : « Je monterai au ciel, j’élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu ; je m’assiérai sur la montagne de l’assemblée, à l’extrémité du septentrion ; je monterai sur le sommet dess nues, je serai semblable au Très-Haut… ! » Esaïe 14:13-14. Voyez, dans Ezéchiel il est dit : « Tu marchais « au milieu » des pierres étincelantes », alors que dans Esaïe, le chérubin dit : « J’élèverai mon trône « au-dessus » des étoiles de Dieu ; je m’assiérai sur la montagne de l’assemblée… ! » Esa 14:13. Remarquez cela, le chérubin marchait au milieu des étoiles, mais ensuite, il voulut siéger au-dessus d’elles.

   Avec l’Aide de Dieu, approfondissons cela, en saisissant la cause originelle de la rébellion par ses effets dans le cœur de l’homme. Voyez Saül, il était roi d’Israêl, il avait un titre, un appel, il avait reçu l’onction I Sam 10:1 … ; et il prophétisa même, mais, plus tard, il tomba. En effet, au début de son règne, le prophète Samuel dit à Saül d’attendre sept jours, au terme desquels le prophète devait offrir des sacrifices à l’Eternel. Mais Samuel s’attarda, alors Saul offrit l’holocauste et les sacrifices à la place de Samuel, alors que ce service divin était réservé aux seuls prêtres, descendants de la tribu de Lévi. Saül prit donc, spirituellement, la place d’un autre. L’ordre établi fut bouleversé, car il occupa une fonction qui n’était pas la sienne, et Samuel lui dit : « … Tu as agi en insensé, tu n’as pas observé le commandement que l’Eternel, ton Dieu, t’avais donné. L’Eternel aurait affermi pour toujours ton règne sur Israël ; et maintenant ton règne ne durera point… ! » I Sam 13:13-14. A la fin d’une bataille, il se suicida sur la montagne de Guilboa !

   Ozias, un autre roi, voulut aussi apporter lui-même le parfum devant l’Eternel, service qui n’appartenait aussi qu’aux descendants de la tribu de Lévi. Alors « la lèpre éclata sur son front, en présence des sacrificateurs, dans la maison de l’Eternel, près de l’autel des parfums ! » II chro 26:19, il dut quitter le palais pour une maison d’isolement, loin du trône ! Il prit aussi une place qui n’était pas la sienne ! Voyez encore, la révolte de Koré, Dathan et Abiram, ceux-ci voulurent être comme Moïse et Aaron dans l’Assemblée du désert. Alors que Moïse achevait de parler au Nom de l’Eternel, la terre se fendit et « ouvrit sa bouche et les engloutit, eux et leurs maisons, avec tous les gens de Koré et tous leurs biens ! Nom 16:28-33. Tout ceux-ci reproduisirent donc en leur temps et dans leur situation, ce que fit le chérubin déjà dans le ciel, où il s’éleva et en prenant une place qui « n’était pas la sienne », et d’où il fut précipité !

   Voici, ceci s’éclaire par ces paroles mystérieuses, concernant des peuples anciens, que prononça le prophète Balaam et dont le sens prophétique, à la fois, précède et va au-delà des événements qu’elle indique. Elles révèlent ce qui se passa au commencement des temps, avec ses conséquences jusqu’aux temps de la fin : « Balaam vit les Kéniens. Il prononça son oracle, et dit : Ta demeure est solide, et ton nid posé sur le roc. Mais le Kénien sera chassé quand l’Assyrien t’emmènera captif. Balaam prononça son oracle, et dit : Hélas ! Qui vivra après que Dieu l’aura établi… ? Mais des navires viendront de Kittim, ils humilieront l’Assyrien, ils humilieront l’Hébreu ; et lui aussi sera détruit… ! » Nom 24:21-24. Outre les faits historiques annoncés, une réalité profonde est exprimée au verset vingt-trois, le texte hébreu, en effet, se traduit littéralement par : « malheur à celui qui vit en dehors d’où dieu l’a placé… ! » Tout est là ! Ceci nous révèle le Sens divin d’un événement céleste antérieur qui éclaire le comportement de celui qui est devenu Satan.

      La rébellion consista donc en un « déplacement » d’un rang moindre vers un rang plus haut, mais déjà occupé par Celui qui est Supérieur ! Le chérubin découvrit ses propres capacités, son individualité, il devint autonome, et cette autonomie le conduisit à un détachement du « Maître du ciel et de la terre ». Ce détachement produisit en lui une séparation d’avec Dieu, et cette division entraîna une altération spirituelle, qui en fit sa nature de tentateur qui induisit les hommes aux péchés ! Car tout déplacement implique un éloignement de la position originelle suivie alors d’une altération spirituelle. Voyez, au lieu de rester à sa place, le chérubin, simplement, s’éleva juste au niveau de Dieu ! Quelle subtilité ! Alors que notre Seigneur Jésus-Christ Lui-même, dit la Parole, « existant en forme de Dieu, n’a point regardé comme une proie à arracher d’être égal avec Dieu…! » Phil 2:6. Vous comprenez, le chérubin se savait si près … de Dieu, c’est donc à partir de cette distance à sa portée qu’il voulut simplement s’élever un peu plus haut ! Mais Dieu appelle cela rébellion. La découverte de ses prérogatives et de ses fonctions lui suggéra un simple déplacement qui suffit à s’opposer à l’Ordre divin ; et le fait même d’y persister, Dieu appelle cela : iniquité ! Et ce fut la chute de l’ange… !

Que nous apporte donc la connaissance de cette Vérité dans notre vie spirituelle ? Elle est une Réalité fondamentale, lumineuse pour notre discernement dans tout ce nous qui anime dans notre recherche des Choses de Dieu. Elle nous révèle que, à la manière du chérubin, cela ne commence jamais par une pensée désobéissante ou hostile à l’encontre de Dieu ; elle le devient dans la suite. C’est donc, sincèrement et même d’une manière désintéressée puisque nous « soupirons » à plus de Force et de Vie de Dieu dans notre marche spirituelle ! Seulement, nous ne pouvons avoir plus de la part de Dieu sans désirer être plus proches de Lui, contrairement au désir personnel qui consiste à posséder de la Puissance ou toute autre chose de Dieu, sans se livrer entièrement à Dieu. Or, la vraie aspiration spirituelle aspire, en même temps, à la ressemblance avec Dieu. C’est donc en cela que la connaissance de l’origine de Satan éclaire notre vie spirituelle, par le discernement qui révèle la distinction entre la nature de notre aspiration spirituelle et celle de notre ambition personnelle, même sincère, à un but spirituel !

     « C’est à cause de vous, frères, que j’ai fait de ces choses une application à ma personne et à celle d’Apollos, afin que vous appreniez en nos personnes à ne pas aller… au-delà de ce qui est écrit…, et que nul de vous ne conçoive de l’orgueil en faveur de l’un contre l’autre ! » I Cor 4:6. C’est ici que cette exhortation de l’apôtre Paul s’éclaire, et nous éclaire en prenant toute sa dimension spirituelle… !