M329 – AFIN QUE S’ACCOMPLÎT …

Format PDF

    « Voici de quelle manière arriva la naissance de Jésus-Christ. Marie, sa mère, ayant été fiancée à Joseph, se trouva enceinte par la vertu du Saint-Esprit, avant qu’ils eussent habité ensemble. Joseph, son époux, qui était un homme de bien et qui ne voulait pas la diffamer, se proposa de rompre secrètement avec elle. Comme il y pensait, voici, un ange du Seigneur lui apparut en songe, et dit : Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre avec toi Marie, ta femme, car l’enfant qu’elle a conçu vient du Saint-Esprit ; elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus ; c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. Tout cela arriva afin que s’accomplît ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète : Voici, la vierge sera enceinte, elle enfantera un fils, et on lui donnera le nom d’Emmanuel, ce qui signifie Dieu avec nous… ! » Matt 1:18-23.

   La Parole, qui révèle le Dessein de Dieu, s’exprime clairement tout en ayant une construction de phrase qui lui est propre, c’est-à-dire, une logique, non pas humaine, mais divine. Ainsi, exprimant la Pensée de Dieu qui est insondable, la Parole a ceci de particulier qu’elle dit … l’indicible ! Et afin d’affermir la foi sur le fondement inébranlable de la Parole, il est une locution  mainte fois répétée, à savoir : « Tout cela arriva afin que s’accomplît… » Matt 1:22 ! En effet, aucune autre expression n’est autant utilisée par l’Esprit-Saint que celle-ci, pour annoncer et confirmer les événements à venir, entre autres, la Venue  de notre Seigneur et Sauveur, Jésus-christ. Ces paroles : « afin que s’accomplît… » révèlent la base sur laquelle repose toute vérité dite, tout événement annoncé, de même que la prédication des apôtres, elle-même reposant sur l’Enseignement de Jésus, qui, annoncé par les prophètes, a accompli  les Écritures… !

   Il est un Principe divin et vivant dans l’Écriture, suivant lequel toute Parole se réfère à une Parole antérieure. Ainsi, non seulement l’accomplissement d’un événement confirme la prophétie qui l’a annoncé, mais également toute vérité confirme une vérité qui l’a précédée, d’où les paroles du Nouveau Testament confirmant celles de l’Ancien Testament. Toute Parole présente repose donc sur une Parole ancienne. Il en est de même au sujet des serviteurs de Dieu inspirés, qui, confirmant les paroles des prophètes anciens, ont été de même confirmés par des hommes de Dieu venant après eux. C’est là le processus de la Parole divine, dès les premiers temps où des hommes furent appelés à parler de la part de Dieu, tels que Abel, Noé, Moïse, Ésaïe, Jérémie, Ézéchiel, Malachie, Jean-Baptiste annonçant la venue du Messie. Autant d’hommes dont les messages, jaillissant du Dessein et de l’Onction de Dieu, s’accomplirent soit dans leur propre temps, soit dans la suite des temps, jusqu’à nos jours… !

   Puisque toute parole inspirée a son antécédent spirituel, qu’en est-il de la Parole prononcée par Dieu Lui-même ? La Parole dite par Dieu ne saurait, en effet, reposer sur une Parole existant « avant » elle, et donc avant Dieu… ! Ainsi, en sondant l’impératif prononcé par l’Éternel au commencement de la Création : « Que la lumière soit ! Et la lumière fut… » Gen 1:3, il ressort que Dieu a créé, mais avant de créer, Dieu a parlé, et avant de parler, Dieu a « pensé » dans le sens qu’Il agit « suivant Sa résolution… », dit l’Écriture « en opérant toutes choses d’après le conseil de sa volonté… » Eph 1:11. Dieu exprime Sa Parole à partir des délibérations de Sa Pensée ; Dieu « fait référence » à Lui-même, et en se référant à Lui-même, Dieu révèle ce qu’Il est par rapport à Sa Parole ; n’est-il pas écrit : « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu… » ? Jean 1:1. La Parole de Dieu est au « commencement », mais Celui qui l’a dite  « précède » ce commencement. En fait, Dieu par Sa propre Parole se réfère à Sa propre Pensée qui l’exprime, ainsi qu’il est écrit dans cette circonstance particulièrement éclairante : « Lorsque Dieu fit la promesse à Abraham, ne pouvant jurer par un plus grand que lui, il jura par lui-même, et dit : je te bénirai et je multiplierai ta postérité… »  Héb  6:13-14. « Il jura par Lui-même… », Dieu est Sa propre « Référence » ! Aucune créature sur la terre et dans le ciel n’a pu, et ne peut se comparer à Lui, un seul l’a tenté, le « chérubin protecteur » Ezé 28:14, ce qui eut pour conséquence qu’il fut « précipité de la montagne de Dieu… », d’après les paroles mêmes de l’Éternel, disant : « Ton cœur s’est élevé à cause de ta beauté, tu as corrompu ta sagesse par ton éclat ; je te jette par terre, je te livre en spectacle aux rois… » Ezé 28:16,17.

  Le « lien de parenté » entre les vérités, cette relation spirituelle de cause à effet, témoigne de la continuité des Desseins de Dieu, par exemple, la Parole transmise par l’ange à Marie et à Joseph, en ce qui concerne la naissance de Jésus, qui repose sur la parole du prophète Ésaïe : « Tout  cela  arriva  afin  que  s’accomplît  ce que le  Seigneur avait annoncé par le prophète : Voici, la vierge sera enceinte… » Matt 1:22-23. Ainsi, les vérités concernant la Vie de Jésus, Sa Personne, Son Enseignement, Ses Œuvres, Sa Crucifixion et Sa Résurrection confirment donc ces paroles : « … afin que s’accomplît… » ! Jésus, le jour même de Sa Résurrection, dit aux deux disciples sur le chemin d’Emmaüs : « Ô hommes sans intelligence, et dont le cœur est lent à croire tout ce qu’on dit les prophètes ! Ne fallait-il pas que le Christ souffrît ces choses, et qu’il entrât dans la Gloire ? Et, commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur expliqua dans toutes les Écritures ce qui le concernait… » Luc 24:25-27. Ce même jour encore, s’étant présenté dans le lieu où se trouvaient les disciples, Jésus leur dit : « C’est là ce que je vous disais lorsque j’étais encore avec vous, qu’il fallait que s’accomplît tout ce qui est écrit de moi dans la loi et les prophètes et dans les Psaumes. Alors, il leur ouvrit l’esprit, afin qu’ils comprissent les Écritures… » Luc 24:44-45. Ces paroles prophétiques confirmées nous révèlent l’inéluctabilité des Desseins de Dieu dans les vies et dans l’histoire, que ces accomplissements soient connus ou cachés, visibles ou invisibles aux yeux des hommes … !

   Il est à remarquer que, non seulement Jésus accomplit les prophéties en ce qui Le concerne, mais que Jésus Lui-même se référa à Sa propre Parole en ce qui concerne certains Evénements de Sa Vie. S’adressant aux Juifs, qui lui disaient : « Quel miracle nous montres-tu pour agir de la sorte ? Jésus leur répondit : Détruisez ce temple, et en trois jours je le relèverai. Les Juifs dirent : Il a fallu quarante six-ans pour bâtir ce temple, et toi, en trois jours tu le relèveras ! Mais il parlait du temple de son corps. C’est pourquoi, lorsqu’il fut ressuscité des morts, ses disciples se souvinrent qu’il avait dit cela, et ils crurent à l’Écriture et à la Parole que Jésus avait dite… » Jean 2:22. De même, s’adressant aux femmes qui s’étaient rendues au sépulcre, les deux anges se référèrent également aux Paroles de Jésus, lorsqu’ils leur dirent : « Pourquoi cherchez-vous parmi les morts celui qui est vivant ? Il n’est point ici, mais il est ressuscité. Souvenez-vous de quelle manière il vous a parlé, lorsqu’il était encore en Galilée, et qu’il disait : Il faut que le Fils de l’homme soit livré entre les mains des pécheurs, qu’il soit crucifié, et qu’il ressuscite le troisième jour. Et elles se ressouvinrent des paroles de Jésus.. » Luc 24:5-8. Le fait que les disciples et les femmes « se ressouvinrent… » des Parole de Jésus révélait déjà les prémices de la Promesse de l’Esprit annoncée par Jésus à ces mêmes disciples, disant : « Je vous ai dit ces choses pendant que je demeure avec vous. Mais le Consolateur, l’Esprit-Saint, que le Père enverra en mon Nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit… » Jean 14:25-26. D’une part, l’Esprit nous « enseigne » toutes choses, et de l’autre, il nous « rappelle » tout ce que Jésus a dit. C’est-à-dire, non seulement les Paroles de Jésus qui ont été « écrites », mais les Profondeurs, les Lumières et les Richesses de ces mêmes Paroles. En nous les rappelant, l’Esprit nous en transmet le Sens originel, tel que les disciples l’entendirent alors, ainsi que le sens actuel de ces Paroles que l’Esprit adresse à chacun de nous en particulier. Et cela, comme si des Paroles de Jésus dites, mais non écrites, étaient dans l’attente d’être annoncées en des temps à venir, lors d’événements particuliers et pour des personnes précises… !

   Le Principe divin et vivant consiste donc à recevoir la Parole de Dieu par l’Esprit prophétique, ainsi que le dit l’Écriture : « Le témoignage de Jésus est l’Esprit de la prophétie… ! » Apo 19:10. Les vérités inspirées de la Parole se révèlent donc comme étant plus qu’un simple rappel, par le fait qu’elles se reçoivent dans les cœurs en qui habite la même disposition intérieure qui est cette aspiration spirituelle « à joindre à notre foi la vertu, à la vertu la science, à la science la tempérance, à la tempérance la patience, à la patience la piété à  la  piété  l’amour  fraternel,  à  l’amour  fraternel  la charité… » II Pier 1:6-7 Ces vérités, procédant les unes des autres tout en formant un tout, impriment en nous les Vertus de la Parole, qui, en même temps qu’elles s’approfondissent en nous, nous font grandir en elles… !