LES MYSTÈRES – 2 …

Format PDF

« Il vous a été donné de connaître les mystères du Royaume des cieux… »

Matt 13 :11.

                                   —————————————

   Marchant tout en priant, ou plutôt priant tout en marchant depuis quelques instants déjà… La concentration de mon attention m’isolait… au point que le paysage environnant échappait à mes regards… La nature était silencieuse, à moins que ce silence ne fût l’état de mon âme…

   Je pensais à l’infinie diversité des choses, en particulier des pensées et des personnes entre elles… ceci m’amena à considérer la diversité des opinions concernant les vérités de la Parole de Dieu… objets de tant d’interprétations convergentes, et surtout divergentes… troublant la paix, parfois même la communion fraternelle… C’était là, de tout temps, la source de nombreuses réflexions et interrogations occupant mon esprit… que l’on  constate d’ailleurs dans tous les domaines de la pensée humaine… et même la Parole de Dieu n’en est pas plus préservée…

    Une seule compréhension des vérités et des mystères de la Parole aurait-elle pu éviter les différentes interprétations… et donc les disputes, les divisions au sein du peule de Dieu ? … Au cours des siècles, toutes les recherches d’une compréhension unique de la Vérité fut tentée… mais donna toujours lieu à toutes sortes de crédo et de dogmes imposés… d’où la mort spirituelle… Seul  l’esprit spirituellement ouvert… non pas un esprit large… est à même de recevoir la richesse inépuisable des divers sens de la Parole…

    Tout à mes réflexions, et poursuivant mon chemin… toutes sortes de plantes et d’arbustes rencontrés au gré de la marche s’offraient à mes regards… Tant d’espèces connues et inconnues me parlaient d’un Seul et Unique Créateur… Cette diversité m’amena à comprendre celle infinie de la Parole… cette unité multiple de la Vérité… L’Esprit de Dieu fit pénétrer dans mon âme des profondeurs de la Vérité… qui, en se multipliant, ne fragmentent pas la Parole… et ne divisent pas les rachetés éclairés par elle…

    Je m’arrêtai donc, suivant des yeux le contour des ombres de la montagne portées sur la roche blanche située en contrebas… Les formes se modifiaient,  variaient… suivant les positions différentes de mes déplacements par rapport aux rayons du soleil… c’était cependant toujours la même roche immaculée… De cette observation, je saisis une évidence, la Parole elle-même est un rocher… elle demeure la même, elle ne change pas… C’était la marche intérieure, la croissance spirituelle qui me rendait réceptif à recevoir les divers sens de la Parole… la diversité même de « la Sagesse infiniment variée de Dieu » …

   Reprenant la marche, je passais auprès des fougères à l’ombre puis des arbustes en pleine lumière… les divers sols recèlent, en effet, les plantes et les arbres qui leur correspondent… La pensée me vint que la compréhension des mystères de la Parole se reçoit également… selon la nature et la réceptivité spirituelle propres à chaque âme… à l’être profond et particulier de chacun de nous… Je compris alors qu’en cherchant à comprendre la Parole… c’était aussi moi-même, qui cherchais à me comprendre…

  Je jugeai alors nécessaire de m’arrêter un instant pour approfondir cette réalité qui m’apparut immense… La Parole de Dieu reçue par l’intelligence humaine ne touche que la surface du cœur… elle ne pénètre pas l’être profond ni ne le transforme… Je réalisais que la Parole entendue n’est pas encore la Parole reçue… Je pouvais, certes l’entendre, mais sans qu’elle me parlât intérieurement… Je compris alors que la Parole dès le commencement est une « Personne » …  et qu’elle se manifeste à nous comme telle… Jésus est la Personne de cette Parole… et Sa « Personne », reçue dans l’Esprit, devient « Présence » en nous… Présence qui donc vit et pense en moi… « L’Esprit rend témoignage à notre esprit » dit l’Écriture… La Parole parlée, une fois reçue, est intérieurement entendue… En quelque sorte une incarnation de la Parole en notre âme…

     Saisi de cette profondeur, je restais quelques instants pensif… Le sage ne nous présente-t-il pas la Sagesse divine comme une bien-aimée… « Ne l’abandonne pas, dit-il, et elle te gardera ; aime-la, et elle te protégera… Exalte-la, et elle t’élèvera ; elle fera ta gloire si tu l’embrasse » … La révélation ici nous parle d’un aspect inconnu, étonnant de la Parole… La Parole se révèle une Personne aimante, mais aussi à aimer… C’était donc avec elle un rapport de cœur à cœur…  Ma perception d’elle devint de plus en plus intime… Cette Parole, qui nous éclaire et nous protège… se présente aussi pour être « aimée » … et même pour ne pas être « abandonnée » …

   En quelle circonstance pourrait-elle donc l’être ? … Je compris que c’était en moi-même… en discernant en moi, par l’Esprit-Saint, tout ce qui pouvait encore être étranger à la Parole… au point de l’« affecter », et d’être moi-même privé d’elle… et, en conséquence, d’être elle-même « éloignée » de moi… Comment cela ? En « attristant le Saint-Esprit » … l’Esprit même de la Parole, qui habite en moi…

   Demeurant silencieux, des pensées montèrent en mon esprit me parlant en ces termes… « Qu’éprouve-t-on en relation avec une personne aimée ? De son visage, de sa voix, de la douceur de sa personne n’émane-t-il pas une présence qui s’imprime en soi ? … En recevant une lettre d’une telle personne, son écriture, le contenu de celle-ci n’est-il qu’une simple nouvelle, qu’une information ? Non certes… cette lettre écrite parle, émet son parfum… vit et fait vivre celui qui la lit… la relit et la repasse en son cœur… Ceci exprimait exactement la manifestation intime de la Parole reçue et imprimée en mon être…

   Tout à mes pensées, quel ne fut mon étonnement de voir que j’étais parvenu au sommet sans m’en apercevoir… au loin s’étendait l’horizon … dont je contemplais l’étendue sans limite … tel cet espace spirituel qu’ouvrit en moi la Parole, que je méditais jusqu’alors…

   Je résolus donc de revenir sur mes pas… Il me fut difficile de m’arracher à un tel moment… Et alors que je m’en retournais… un rameau surgissant au détour du sentier… sembla vouloir me retenir …